Entre o épico e o épico